l'ultime secret

Viens,

Viens sur mon corps amoureux

Y graver ton empreinte

Viens

Poser tes mains

Te couler entre mes reins

Te fondre et me couvrir

De ton venin

Viens,

Creuser tes sillons

Et instiller

A coups de fusain

Et l’or de ta bouche

Et la sève de tes reins

Viens te fondre

Entre mes mains

Apprendre

Le chemin

Ombre et lumière

Aspire

Au calme sur mon sein

Et garde mes traces

Sur tes veines

Contre ton dos

D’or et d’étain

Ecris l’Histoire de tes mains

Déverse-toi

Sur mes rives

Suspendre le temps

La tempête de ton désir

Me rend ivre de toi

Brûle ma peau

Brûle

Enchaîne-moi

A ton souffle

A ta voix

Aliène-moi

A tes murmures

Rends-moi

Indélébile

Marque de naissance

Emblème de ma trace

Œuvre, ivre de nos liens

Sans cesse dénoués

Liés à en perdurer

nu

tu es

nu sous mes mains

Suspends le temps

En un instant d’éternité







Et je vais et je viens

Entre tes reins

Rien ne me retient

Alliance de nuit sacrée

Rêve sublimé

Désir incontinent

A ta peau

Nue

Tu es

Nue sous

Mes mains

Délivrance

J’y suis ancré

Ton encre coule

Sur ma nudité

Embrasse et mon être

Et mon corps

Soudés au tien

Qui me happe

Qui m’aspire

Règle

Ton rythme au mien

Ton ambre

Envoûtant

Pour unique parfum

Ta marque comme unique lien

Pour emblème souverain

Morsure

De mon âme

Aux dents de ta faim

Te remplir

De mon essence

Al ‘aube d’un

Nouveau matin

Eteins

Ma haine

Ma soif

Efface

Ma honte

Et mon chagrin

Ecrase

Mes larmes

Fais-en

La source

Que tu sèmes sur

Mon corps étreint

Délivrance

Jouissance amère

Que tu allumes

Et éteins

D’un geste amoureux

Sur l’embrasement vain

D’un geste

Tu le calmes

Effroyable aimant

Folle dérive

Auxquels je me maintiens

Sublime alliage

Jusqu’à l’ultime grain

Et je vais et je viens

Entre tes reins

Unique refrain

Dans le silence

Ressuscité

Aux sons plaintifs

Unique et vibrant refrain.

14 ripostes trèès percutantes:

Roumi 12 février 2008 à 20:11  

Comment ne pas succomber à une invitation aussi poétique ?! :)

dispo 12 février 2008 à 21:21  

Si tu veux je suis pas loin et je suis moi même dans le besoin .

Si c'est pas triste un tel appel de détresse, alors qu'il y en a qui se trouve dans la même situation mais dans une position inverse .
Dommages !

Mils 12 février 2008 à 21:24  

j'ariiiiiive !

mariouma 12 février 2008 à 21:25  

@roumi
:)
ravie que ça te plaise

@dispo
dommage surtout que tu n'y aies rien compris!!!

Hmayed 12 février 2008 à 21:34  

sublime et trés beau poeme Mariouma
merci de partager ca avec nous

kmr 12 février 2008 à 23:18  

ou est il ce seul lien?
qui me rattache a la vie,
qui me tend une main,
le seul qui me sourit,
le seul qui me dit: "viens,
viens, la vie est belle!"
ou est il ce vieux monteur?
ou es-tu, source de vie,
ou es tu, pitoyable coeur?

shadow 12 février 2008 à 23:58  

C'est décrit si poétiquement que l'image en est adouci, plus de charme que d'instinct.

Sonya 13 février 2008 à 00:49  

un trés beau poéme !! sensuel...doux et sucré :)
tt comme toi
Twahachtek

Sonya 13 février 2008 à 01:05  

Mariouma
ne t'en fait pas pour ceux qui passent souvent à coté des choses... ils ont une mission plus
"noble" que l'Art,
plus "morale" que la Pureté ... que la Vie

plus "sage" que la Folie... que la Poésie

Lowe 13 février 2008 à 16:42  

... ça c'est un cadeau d'amour :-P

Merci...

Arabicca 13 février 2008 à 19:08  

pour un texte sublime :
"Il n'y a guère que le sublime qui puisse nous aider dans l'ordinaire de la vie."
Alain

melek 14 février 2008 à 11:31  

l'art travestit le vécu pour mieux l'exprimer
si certains n'arrivent pas à déceler cette pointe poétique,mi- douce,mi-amère
cette voix qui prend corps à travers les paroles,
c'est parce qu'ils sont humains, terriblement humains

Le CORPS,...............Cette prison d'argile...

MRAMMAJI 15 février 2008 à 00:18  

no comment..... un seul mot s'impose....c'est touchant.. :)

khanouff 8 avril 2008 à 14:14  

C’est beau, c’est de l’art et c’est sincère…je le sent…

Centre de tri

Compteur

La boîte à tralala

Quelques rêveurs de passage