quelqu'un pourrait-il lui dire?

Elle : Si quelqu’un pouvait me dire pourquoi j’insiste

Lui : Il bat

Elle : Pourquoi je ne laisse pas tomber

Lui : Il bat

Elle : Pourquoi je n’abandonne pas

Lui : Il bat

Elle : Pourquoi je ne me résigne pas

Lui : Il bat

Elle : A aller de l’avant

Lui : Il bat

Elle : A tourner la page

Lui : Il bat, tu es une idiote.

Elle : A en écrire une autre

Lui : Il bat

Elle : Une fois pour toute

Il : Il bat

Elle : J’ai beau essayer

Lui : Il bat, pas assez.

Elle : M’y employer

Il : Il bat

Elle : De toutes mes forces

Lui : Il bat

Elle : M’en convaincre

Lui : Il bat

Elle : Rien n’y fait

Lui : Il bat

Elle : Un signe

Un geste

Lui : Il bat

Elle : Un appel

Lui : Il bat

Elle : Un regard

Lui : Il bat

Elle : Chamboule tout (elle se sèche les yeux)

Lui : Il bat, oh elle se met à pleurer !

Elle : Et voila, c’est reparti

Lui : Il bat, que tu es bête.

Elle : Pour une autre partie

Lui : Il bat, il t’a rien demandé.

Elle : Pour d’autres prises de tête

Lui : Il bat, personne te demande de le faire.

Elle : Pour d’autres sempiternelles questions

Il : Il bat

Elle : Pour stagner au lieu de m’en libérer

Lui : Il bat, tu es responsable.

Elle : Pour me ridiculiser

Il : Il bat, ah ça c’est vrai.

Elle : A m’inventer je ne sais quoi

Lui : Il bat, je confirme.

Elle : Que faire lorsqu’une image vous colle à la peau,

Lui : Il bat

Elle : Vous fait perdre vos moyens,

Lui : Il bat

Elle : Vous fracasse toutes vos belles résolutions,

Lui : Il bat

Elle : Vous cloue sur place ?

Lui : Il bat

Elle : Un engluement sans fin

Lui : Il bat

Elle : Eternel recommencement

Lui : Il bat

Elle : D’une histoire inventée

Lui : Il bat, c’est lequel dont tu parles ???

j'arrive plus à suivre. ;)

Elle : De morceaux (????) sans cesse recollés

Lui : Il bat, de quoi tu parles ?

Elle : Envers et contre toute logique et raison

Lui : Il bat

Pour qui ??????

Quand ?

Et pourquoi ?

Il bat

Elle : Tout se confond

Je hais cette image ; d’elle, d’elle, d’elle, d’elle, de moi,

Eternelle sangsue

Eternelle perdante

A un jeu dont les règles sont, pourtant, connues

A une chimère, chimère, chimère, chimère

Lui : bon ça va la, on se calme, tu fais des rimes maintenant ?

Violence, violence !

Et toi,

Lui : moi ? Mais j’y suis pour rien !

Elle : pas toi, idiot.

L’eternel absent,

Laisses moi

Ne me retiens pas

Je ne suis pas ton amie

Lui : oh oh ! C’est méchant ça.

Je ne sais même pas ce que je suis

Je ne suis rien pour toi

Lui : je confirme, je confirme !!!

Et demain, tu ne seras plus rien pour moi

Lui : hamdoulaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa !

Qu’un souvenir, souvenir, souvenir,

Je sais, tu n’y comprends rien

Oublies moi

Dis-moi de me rendre à l’évidence

Lâches moi

A défaut de me…..

Etreins-moi, étreins-moi, étreins-moi,

Lui : ma parole, t’es plus idiote que je ne le pensais !

Libères moi

Lui : Mais Il bat, Mon cœur.

Elle : Mais, je m’en irai pourtant.



Elle et lui, assis dans un coin, parlant à voix basse ;

-tu devrais changer de métier et devenir comédienne. ;)

-….

-tu as l’étoffe d’une pauvre héroïne tragédienne, hihi.

-….. (regard moqueur)

-tu te donnes beaucoup de mal

Pour te donner en spectacle.

-….. (Sourire)

-exutoire ?

Pffff

Un peu exhibitionniste sur les bords ?

(Large sourire)

-…. (elle lui caresse la joue)

-allez ramènes ta fraise Mickey, tu m’as assez fait chier aujourd’hui. On va aller se promener.

7 ripostes trèès percutantes:

chevi 19 décembre 2007 à 12:31  

c mignon..

wounded_spirit 19 décembre 2007 à 22:59  

I like it!
Il continuera a battre ;)

Astussa 19 décembre 2007 à 23:17  

:)
je l'interprète selon mon humeur du moment...

nasr 20 décembre 2007 à 10:33  

niice.

24Faubourg 21 décembre 2007 à 12:41  

:)

Yottil 21 décembre 2007 à 13:35  

J'aime beaucoup... ce dialogue me rappelle un peu "L'Etranger" de Baudelaire...

mariouma 22 décembre 2007 à 14:04  

@chevi
si tu le dis..

@wounded spirit
thanks.
j'espère!

@astussa
en avant, go!!!!!!!!

@nasr
;)

@24faubourg
salut, marhba bik
:)???

@yottil
ahla bik
j'aime bcp aussi :))
tiens, je ne connaissais pas ce poème la
je viens de le découvrir grâce à toi.
merci.

Centre de tri

Compteur

La boîte à tralala

Quelques rêveurs de passage