Action ou vérité?


Il ya toute sorte de gens qui disent la vérité ; les sots, les enfants et les ivrognes (proverbe allemand)





N’avez-vous jamais rêvé de pouvoir dire toute la vérité, rien que la vérité, nue, crue pendant une journée ?

Nos vies sont rythmées de petits mensonges, d’entorse à la vérité, de détournement et d’attentat à certaines évidences pour cause, de pudeur, sensibilité, diplomatie mielleuse et autre tentative de sur-protèger et éviter de blesser autrui, au détriment de beaucoup de vérité qui sont souvent bonnes à dire !

C’est un rêve que je fais souvent, pouvoir dire ce que je pense sans avoir à passer par les « codes sociaux », la bienséance, la politesse, le savoir-vivre et autre hypocrisie du genre pour habiller ma parole et déformer ma pensée, sans avoir l’intention de nuire ou de porter préjudice à l’interlocuteur, (jugement d’ordre moral, critiquer une apparence, une liberté de culte etc).

Juste pouvoir dire réellement ce qu’il en est, sans faux-semblants et mensonges « social » pour être dans les normes, il y a les mots pour le dire.

Pour ne plus avoir à inventer des menues mensonges ou omettre de dire la vérité du pourquoi je ne suis pas venue hier, ne plus avoir à arborer un sourire social des plus artificiel en expliquant la raison pour laquelle je n’ai pas répondu au téléphone, pourquoi je ne veux plus fréquenter un tel, pourquoi je dois supporter certaines aberrations au nom de l’amitié , de l’amour, pourquoi je n’ai pas eu assez de courage pour tout envoyer valser quand les agissements de certains me faisaient très mal, pourquoi je n’ai pas à me justifier quand ça ne va pas, que la couleur de cheveux de N est affreuse alors que je suis obligée de répondre « waw ça te va bien » pour être la bonne copine , que j’en ai ma claque de supporter les jérémiades de X pour la énième fois dans le mois parce qu’il s’est fait plaqué, parce que je n’ai pas à cautionner les conneries des amis et à mentir et réparer derrière eux, que je n’ai pas non plus à devoir me taper les lourderies de certains et en contrepartie supporter les jugements de valeur et se la fermer, que Y a bien un bouton sur la tronche mais que la vie ne va pas s’arrêter pour autant et que je l’apprécie comme il est et les autres aussi d’ailleurs, que malgré le caractère assez chiant de certains, on s’entend comme des larrons en foire mais pas la peine de me marcher sur les pieds, que je préfère dire à ceux dont j’ai une sainte horreur d’arrêter de jouer les hypocrites quand ils me voient etc etc

Pouvoir dire aussi que le voisin est beau comme tout sans que l’on pense que je veuille lui sauter dessus ou une systématique envie d’être infidèle à mon copain (esthétiquement parlant !), dire à mon amie que son copain va la tromper très bientôt sans avoir à passer pour la sa…..pe de service , dire à un membre de ma famille qu’il s’en fait trop pour moi et que ça m’étouffe sans qu’il se mette à pleurer , pouvoir parler haut et fort de mes convictions les plus intimes sans avoir à être brûléé comme une sorcière parce que ça ne « plait » pas, ça ne se « fait » pas, ça « dérange », bel 3arbi mayli9ech, parce que c’est pas « NOUS » (c’est qui vous pour me représenter ?), ne plus avoir à se taire lorsque l’on défend une cause à laquelle on tient sans passer pour un « traître, idiot, ignorant, » ou que l’on crie au scandale et autres conneries de ce genre (ce que beaucoup de monde pense tout bas en somme ), pouvoir dire que certaines mentalités me donnent envie de me jeter par la fenêtre sans être snob, coincée (j’adore ce mot qui ne veut rien dire) ….

Et la liste est longue.

Toutes les vérités sont bonnes à entendre selon moi, j’en ai entendu de bien bonnes et énormément de « mauvaises » (selon ceux qui les ont proférés et selon mon égo qui trouvera tjs quelque chose à dire quand à la nature d’une vérité mais tout est relatif), je n’en suis pas morte pour autant et ça m’a permis souvent d’avancer et de rectifier le tir.

S’il y en a que ça risque de blesser, c’est soit parce que cela leur a été dit dans le but de blesser et heurter, qu’ils ne supportent pas de s’entendre dire leur vérité en face ou sont dans le déni. Moi je ne fais que rêver, rien qu’une journée, de donner franchement mon avis sans avoir à prendre de gants et dix mille détours.

On est censé accepter l’autre pour ce qu’il est mais faut pas trop pousser parfois. Barcha 3ach7ayech rahou !

Roger Fournier a dit « celui qui dit la vérité est toujours insupportable », je préfère être insupportable que finir par exploser ……….. ou alors devenir aveugle et sourde.




4 ripostes trèès percutantes:

ice 24 mars 2009 à 18:32  

Voilà ce que j'appelle un bon p'tit post qui "ybarred 3al 9alb!".
Brabbi si t'as quelque chose à me dire dans la face, vas-y tout de suite pendant que tu es, misalech, jte promets que je vais me vexer, ça tombe bien j'sui de bonne humeur en ce début de soirée...

Roumi 24 mars 2009 à 23:36  

Pour ma part, je ne me sens pas prisonnier de ce genre de choses. Je ne mens pas vu que cela me semble inutile et que mes talents de comédien sont peu développés. :)
Je suis une bonne nature apparemment puisque je peux supporter pendant des heures sans broncher les jérémiades de n'importe quel hystérique en lui trouvant des circonstances atténuantes. On peut aussi à la rigueur répondre par des banalités qui ont pour elles de ne pas être des mensonges. En fait je dis à peu près tout ce que je veux, quand je veux, n'hésitant pas à me mettre en danger pour cela... et puis sinon je dis rien quand cela me semble tout à fait inutile. Résultat : je ne suis apparemment pas trop insupportable et les gens très proches acceptent bien la franchise quand elle est présentée de manière constructive. C'est clair que si on dit à un ami "tu m'emmerdes avec tes affaires de cul foireuses ?", il le prendra mal... mais si on lui dit "tu devrais relativiser ton appréhension de tes histoires sentimentales, prendre un peu de recul, ..." c'est déjà bien mieux pour tout le monde. :)

mariouma 25 mars 2009 à 00:07  

@Ice:
j'ai tjs été franche avec toi et ça ne risque pas de changer :pp


@Roumi:
ton seuil de tolérance est apparemment plus élevé que le mien :)
et je tiens à te rappeler que j'ai bien dit "sans heurter et sans nuire à autrui"
et justement je rêvais d'un moment ou je n'ai plus à sortir de platitude et de banalités.
c'est utopique mais on a le droit de rêver non? :)

Roumi 25 mars 2009 à 13:31  

oui oui on peut rêver. :)

Centre de tri

Compteur

La boîte à tralala

Quelques rêveurs de passage