Le commerce solidaire, on a tous à y gagner




Solidaire? et oui, acheter utile et beau, pour un cadeau, pour soi-même, pour un mariage, pour refaire sa déco...
acheter un de ces produits revient à aider son propriétaire à continuer de rêver.



photo: Salah Jaber




Vous aimez?
c'est l'œuvre de différents artisanes et quelques artisans Tunisiens ayant obtenu un micro-crédit d'une organisation non gouvernementale basée en Tunisie Enda inter-arabe et qui essayent de vivre de leur art et de leur savoir faire, avec les moyens du bord, beaucoup d'énergie et des rêves plein les yeux.

Mon objectif en en parlant ici est d'aider ces artisan(e)s n'ayant pas accès aux circuits commerciaux classiques et à promouvoir leurs produits, de pouvoir continuer à s'agrandir et à rembourser leurs prêts et pourquoi pas à rêver grand?



Voici quelques infos sur l'O.n.g en question:


"Enda inter-arabe (ici) est membre fondateur du réseau de la micro-finance dans les pays arabes, Sanabel., et également affilié au réseau mondial de la microfinance MFN et à WWB. Leur mission consiste à contribuer à l'amélioration des revenus et de la qualité de vie du tunisien à travers des systèmes financiers inclusifs par le biais d'une institution pionnière offrant des services innovants, socialement responsable et engagée pour l'environnement.

Enda inter-arabe est une organisation non gouvernementale internationale à but non lucratif, créée en 1990 et spécialisée dans le soutien aux micro-entrepreneurs par l’octroi de micro-crédits et de services d’appui aux entreprises.

Son réseau compte actuellement 51 agences situées dans 21 Gouvernorats, servant 95.000 clients actifs, avec un encours de 44 millions DT. Depuis le lancement de l’activité en 1995, enda-ia a déboursé 400,000 prêts d’une valeur de 210 millions DT au profit de 135,000 clients.






Essentiellement orientée vers les femmes, cette action a permis en treize ans à 135 micro-entrepreneurs d’accéder à une source de financement continu à travers 408 000 prêts d’une valeur cumulée de près de 211 millions de dinars.

En soutenant les micro-entrepreneurs défavorisés, l'O N G aide à renforcer le pouvoir de décision et le statut de la femme au sein de sa famille et de sa communauté augmente donc les chances de voir s’améliorer la qualité de vie de la famille.



De plus, les populations des quartiers dans lesquels œuvre Enda sont pour la plupart issues de l’exode rural avec un niveau d’instruction très limité ou inexistant. La pauvreté et le chômage importants complètent ces conditions propices au développement du secteur informel." (tiré du site de l'ONG)

Voila pourquoi cela me tient tellement à cœur de faire passer le mot et d'essayer de promouvoir les produits de toutes ces femmes et hommes!





voici quelques échantillons du travail de ces différentes personnes







Et vous trouvez plus bas lien à visiter sur Facebook pour voir les produits de plus de 25 artisans de toute la Tunisie ou vous pourrez contacter un agent de l'o.n.g pour toute info ou commande.







Merci de faire passer le message même si vous n'êtes pas intéressés, il y aura surement quelqu'un dans votre entourage qui le sera et aidera par son achat à améliorer le niveau de vie d'une autre personne, alors autant acheter utile.






Ces artisanes, des femmes pour la majorité, travaillent dur et font un travail remarquable, grâce à Enda elles ont pu réaliser un rêve, concrétiser des projets qu'elles avaient en tête, pu aider leur famille et gagner le droit d'avoir un meilleur avenir.







Elles viennent d'un peu partout: Tozeur, le Kef, Jerba, Sousse, Nabeul, Tunis Kebili etc.






Il suffit de visiter le siège social de l'o n g (à Hay Ettahrir) pour tomber sous le charme de ces produits.




photo:Saleh Jaber



p.s: j'agis en tant que bénévole, je ne reçois aucune rémunération et je ne fais pas partie de l'o.n.g Enda. C'est juste que cela m'a paru tout à fait normal de faire de la pub et d'acheter moi-même en joignant l'utile à l'agréable.



Profil Facebook de Artisanes Enda Inter Arabe

Centre de tri

Compteur

La boîte à tralala

Quelques rêveurs de passage