Au jeu des apparences

cela m'a pris énormement de temps, de réflexions pour pouvoir coucher mes pensées sur du papier, en l'occurence sur le blog.
cela faisait longtemps que je ne pouvais plus écrire, manque d'inspiration, vide intérieur ou tout simplement impuissance à extérioriser.
je me suis décidée aujourd'hui à en parler, parce que la fameuse goutte qui doit faire déborder le vase, est là, bien là.
tout est parti d'une simple réflexion, d'un commentaire anodin, au fond, d'une personne que je connaissais à peine, qui s'est permise d'emettre un jugement fondé sur je ne sais quelle observationde ce que je suis censée être.
cela m'avait touché plus que je ne pouvais le penser, j'en ai fait une maladie,
je me sentais impuissante, incapable de pouvoir dire à cette personne que cela était faux, qu'elle n'avait rien compris, qu'elle s'etait juste arrêté à une façade, à un vernis,
qu'elle avait mal perçue, qu'elle devrait gratter sous ce foutu vernis pour découvrir ce qu'il en est vraiment.
je me suis emportée, j'ai tempêté, j'ai même pleuré.
rien n'y a changé, le verdict était tombé sans trancher.
simple et banale histoire au fond, pas de quoi en faire un plat
cette personne s'est juste arrêtée à une apparence, à une image publique, elle ne s'est jamais sentie interessée au point d'aller voir au-delà


je m'y suis faite.
mais, le même phénomène s'est reproduit depuis et sans interruption...
qu'en penser?
est-ce tout le monde qui se trompe et se fout le doigt dans l'oeil ou est-ce que quelque chose clocherait en moi, sans que je le sache, manque de recul et de remise en question?
je passe pour certains (et ils sont plusieurs à l'affirmer, juste en se basant sur quelques échanges) pour qqun de froid, de cassant, de très fort de personnalité, de bulldozer, de margaret tatcher( celui qui l'a dit se reconnaitra ;)
je sais que la vérité est toute autre (encore heureux, puisque je me connais)
devant cet état de fait, j'ai commencé à me poser des questions:
suis-je finalement comme ils le disent?
est-ce réellement l'image que j'envoie de moi même?
personne n'est au fond capable de déceler derrière tout cela mon vrai moi?
est-ce moi qui érige trop de barrières et qui freine, effraie (et oui on me le redit sans cesse, comme c'est ironique), impressionne?
impressionner en quoi? j'aimerais bien le savoir?!
est-ce que le fait d'être directe, honnête, jouer franc jeu, dire tout haut ce que les autres pensent tout bas, et d'être entière est devenu signe de marginalité, d'associabilité?????
c'est à en perdre son latin...

serait-ce une grande illusion que de croire que ceux d'en façe (masse difforme, de visages inconnus, tous prompts à juger celui ou celle qui ne se conforme pas aux jeux de la société) pourraient faire preuve de plus de clairvoyance, de finesse, d'ouverture d'esprit et d'intelligence?
ou est-ce peut être trop demander?

je pense que ou que l'on soit, et selon le milieu dans lequel on baigne, nous nous devons de nous adapter, essayer de se conformer aux principes de base sans pour autant y perdre son identité, ce qui fait ce que nous sommes
même si cela semble dur et que le fossé se creuse de plus en plus, et que l'on finit par se retrouver acculé à une sorte de solitude intérieure, de déni, de rejet de l'autre, de self défense et de marginalisation.
"ouvre pas ta grande gueule, dis pas ce que tu penses, ne sois pas toi même, apprends l'art dela feinte et les codes d'une société donnée, apprends à être poignardée dans le dos par les gens qui étaient censés être les plus proches de toi et ceux de qui tu ne t'attendais pas un pareil coup bas, ferme la, tiens toi tranquille, c'est les règles, ou on te jurera inapte, inadaptée et ratée"
apprendre les règles, les codes, tous ces foutus mots vides de sens, qui ne veulent rien dire pour moi....
se relever après chaque défaite, chaque jugement censé être érroné, ne pas courber le dos, ne pas montrer sa vulnérabilité, garder son être intérieur pour ceux qui le méritent vraiment ( et dieu sait si ils sont rares), continuer d'avancer contre vents et marées, ne pas se faire d'illusions,
et persister, résister aux bourrasques les plus violentes, apprendre à s'endurcir...
sourire quand le coeur n'y est pas et se dire que tout va bien.
au jeu des apparences, certains s'en sortent victorieux, parce qu'ils y sont comme des poissons dans l'eau
parce qu'ils connaissent les règles,
parce qu'ils en font leur credo
parce qu'ils mettent leur sensibilté de côté et que le meilleur gagne
d'autres, en revanche, passeront toute leur vie, à jouer les victimes, à se plaindre de ne point être compris, de payer les pots cassés..
moi, je choisis, de rester telle que je suis, avec tout ce qui fait ce que je suis .. avec certes une petite nuance
il y a pas longtemps quelqu'un m'avait dit que j'étais d'une très grande naiveté, je lui ai rit au nez...
et pourtant....
le silence est parfois d'or quand tout le reste n'est que vacarme.
vaut mieux la fermer et laisser les autres s'agiter dans cette immense mascarade.
à chaque fois que vous rencontrez quelqu'un, ne vous précipitez pas, apprenez à le connaître, prenez votre temps, songez-y à deux fois avant d'emettre votre jugement, il doit y avoir certaines subtilités qui ont du vous échapper...


à tous ceux qui se sont cru capables de me cerner et d'en faire le tour...
à ceux qui ont cru pouvoir me berner et me faire un enfant dans le dos...
à ceux qui ont cru pouvoir agir en toute impunité, sans aucune conscience...
rien ne dure et la roue tourne.
je vous emmerde royalement.

14 ripostes trèès percutantes:

Astussa 27 novembre 2007 à 01:50  

Tu ne serai pas scorpion aussi des fois!! ;o)
Un grand merde a tout ceuix qui ne prennent pas le temps de decouvrir la veritable mariouma en emettant des jugements hatives, dis toi qu'ils ne valent pas la peine de s'y arreter non plus!!
oui je sais, c'est mon coté un peu mechant! lol
Bizzzz azeiza :)

mariouma 27 novembre 2007 à 07:56  

@astussa
pas du tout, je suis taureau ;))

"dis toi qu'ils n'en valent pas la peine de s'y arreter non plus"
je sais que tu as entièrement raison
que c'est ridicule de ma part d'y accorder de l'imortance, je dois juste apprendre à gérer et à ne pas prêter le flanc
un ami a raison de dire que je vis dans un univers de walt disney :)))
biz à toi aussi et merci d'être passée

cactussa 27 novembre 2007 à 09:09  

ne penses jamais a etre comme les autres tes differente naive ou mechante cest toi et crois en ta nature.
je suis differebte meme de mes soeurs ,ca arrive souvant quon me cretire ,ca me donne a reflechir a penser que peut etre je fais un faux chemin mais apres je change rien .c'est moi tous simplement ,ceux qui maccepteront n'ont qua maccepter telle que je suis avec tous mes etats d'ames et mes folies surtout ma mechanceté!!!

ulyssen 27 novembre 2007 à 09:11  

faut pas te laisser faire mariouma, tu est ce que tu est et voila tout !
les gens ne voient que ce qu'ils ont envie de voir, la pluspart de vont pas au fond des choses, faut pas t'en faire ! tes vrais amis seront toujours la pour te rappeler qui tu est !

YOYO 27 novembre 2007 à 10:35  

mariouma moi aussi je suis taureau :), et je me suis retrouvée dans ton article, malheureusement on est toujours incompris, on juge mal nos comportements, peut être parce qu'on est différent des autres, parce qu'ils s'intéressent plutôt aux apparences plutôt qu'au fond des personnes et ça nous on ne peut jamais le faire.. Bref, moi aussi je me pose beaucoup de questions la dedans et je trouve pas de réponses till now..

Mils 27 novembre 2007 à 10:35  

on vit .. on apprend .. on continue notre chemin .. et puis c tout ..

chevi 27 novembre 2007 à 12:49  

moi aussi chui taureau, moi aussi j'ai du caractèere, confidence pr confidence les etre les plus dur d'apparence sont les plus sensibles

Massir 27 novembre 2007 à 13:18  

En lisant ta note, je me suis surprise à sourire. J'aurais pu écrire cette note. On dirait que tu parlais de moi...

Que veux-tu que je te dises???

Parfois, je me dis que cela serait plus reposant de faire l'hypocrite et de se conformer à ce que l'on attend de nous, MAIS... comment se regarder en face lorsque l'on n'est pas soi-même???

mirou 27 novembre 2007 à 21:29  

hmm à la lecture de ce long long article, je reste partagé. Clair que je ne te connais pas, mais laisse moi essayer d'analyser un peu ce que tu dis! Donc voilà, comme je l'ai dit c'est un très très long article. Tu t'es bien défoulé dessus donc! Pour quelqu'un de sensible, qui pleure quand elle est blessée, t'es un sacré "bulldozer"! La réponse qui se termine par un "je vous emmerde royalement", pfuui c assez hardcore pour quelqu'un qui ne veut pas qu'on pense d'elle qu'elle est "froide", "forte personnalité", femme de fer, et surtt de bulldozer! Tu dis aussi qu'on t'as poignardé au dos, mais ces gens là, ont-ils lu ton article? Parce que sinon, je dirai que ton article est un poignard au dos de ces gens. Juste retour des choses me dira-tu, mais bon... Voilà je voulais dire autre chose, mais j'ai oublié ce que c t ^^ (l'age, surement). Comme je le dis au début, je ne te juge que sur ton article, mais qui sait quel genre de lady se cache derrière ce blog :D

mariouma 27 novembre 2007 à 22:16  

@cactussa piquante :)
je dois y croire, comme tu dis je suis différente justement :)
autant rester entier, ou la3mel 3ala rabbi

@ulyssen
heureusement
manquerait plus que ça

@yoyo
:)
pour les réponses tu peux tjs courir
hana mezelna on cherche
et c'est peut etre ça le but du jeu
je ne pense pas que cela soit une question d'horoscope
mais plutot de carzctère bien trempé
on n'oublie juste que l'on vit avec les autres et qu'il faut donc se soumettre à certaines regles, à des codes...

@mils
j'ai le droit de râler quand même non?
:)

@chevi
heureuse d'entendre qqun dire cela, enfin!

@massir
là est la question
ou est le juste milieu?
sommes nous trop têtu pour faire de compromis et non des compromissions? :)
merci de ton passage
tu te fais rare

@mirou
:)
les êtres qui parlent le plus, qui se montrent le plus, qui s'exprimet le plus, ne sont pas forcement ceux que l'on croit être justement
ce n'est qu'une réaction, un coup de gueule, une manière de me défendre quand on m'attaque
je ne me conçois pas comme étant qqun de froid, etc...
ceux qui me connaissent justement le savent bien
de plus, je pense que l'on me prend comme je suis ou on devrait passer son chemin, je me suis deja assez exprimée la dessus
pour les "traitres", ils ont été incapables de comprendre la nature de leurs actes et les répercussions
pas grave, je n'en mourrai pas
mais il est temps, plus que temps de faire le tri
quant au genre de lady qye je peux être, tu le sauras en lisant le reste...
;)

Roumi 27 novembre 2007 à 22:34  

Rassure-toi... si j'ose dire... c'est un phénomène assez courant. Il existe dans la vie et donc il existe aussi sur les blogs. Il y a des gens qui passent sur les blogs comme ils passent dans nos vies... en coup de vent... ils lisent trois mots de travers et cela leur suffit à coller une ou plusieurs étiquettes afin de ranger chacun dans le bon tiroir.
J'ai connu cela aussi... dans la vraie vie... c'est ainsi depuis 29 ans. On me jugeait même avant que je naisse.
Et puis c'est vrai aussi sur les blogs où on peut se faire facilement juger et plus encore si on a donné l'occasion aux autres de nous coller diverses étiquettes, ce qui est un penchant humain assez répandu.

Moi aussi il y a des gens qui pensent de manière fréquentes des choses de moi et je ne suis pas d'accord avec cela ; je ne me suis jamais dit que je devais changer. C'est aux autres de changer leur regard, de comprendre les choses plus subtilement, ... on doit éviter de se pourrir la vie parce qu'on est incompris souvent. Et c'est sûr que ce n'est pas indispensable de se justifier ; c'est souvent une perte de temps.
Ben oui quand on rencontre quelqu'un il faut du temps pour le connaître... et puis on n'est jamais obligé de juger l'autre ; il y a façon et façon de dire les choses. Parler sincèrement à quelqu'un et le juger c'est parfois la même chose en terme de contenu... mais la façon de faire change totalement la perception de l'autre. Quand on parle de "jugement" on parle d'un avis qui est destructif, qui n'a pas pour but d'être constructif ; à partir du moment où on insère la remarque dans une volonté positive alors on ne juge pas, on aide. Il faut quand même bien avoir en tête cette frontière très floue parfois entre le conseil et le jugement. Personnellement je ne me prive jamais de dire ce que je pense mais alors j'ai toujours des angoisses parce que j'ai toujours peur qu'on prenne mes conseils pour des jugements ; j'essaie autant que possible d'argumenter longuement pour éviter que mes mots se transforment en ce qu'ils ne sont pas !

C'est étrange ; ta note m'a rappelé mes "cris du coeur" rédigés en rouge.

El9aroui 29 novembre 2007 à 14:00  

salut , bon article mariouma tu t'es bien exprimé pour de bon et sache que c'est un coté qui peut etre definie en tant que courage de ta part car ouvrir son coeur c'est un grand courage et meme peut etre une aventure dans un monde ou à vrai dire un temps où tous les coeurs son depressifs et couvert par la peur de ce montrer en reel et bien sur ça tu l'as croisé en parlant des ce qu'on appelle les masques que prennent les gens chaque jour pour en etre où son entourage l'exige et pas où veut-il etre exigent pour ses causes...
le courage dont j'ai parlé au debut s'est transformé, en definition bien sure en naiveté extrème, et celui qui veut faire le vidange à la trouille de se moquer de lui ou de le prendre pour un anormal pourtant tout le monde y vit mais ne se revèle pas...ce qui pousse comme tu vois les gens à se bousculer de plus en plus pour ces blogs qui aident parfois au defoullement du coeur sans se reveler la vrai identité mais il y'en a ceux qui sont vraiment accro pour en savoir de plus en plus et partager et d'autres qui passent juste pour lire les titres comme les journaux officiels et ne prennent pas le temps de lire par exemple un article comme le tient pour ne pas se plonger dans ces malheurs et se voir dans ce que vous voulez attirer comme realité des gens contemporains...

saikiki 30 novembre 2007 à 09:25  

ma belle,hélàs, on trouve toujours quelque chose d'odieux à dire quand on cherche à tout prix à vomir...

les gens qui se permettent de juger et critiquer sans même chercher à te connaitre ne valent pas tant d'efforts. Laisse les de côté, poursuis ta route, dis toi qu'il y a fort à parier qu'ils sont encore pire que ce qu'ils prétendent sur toi!!!

mariouma 30 novembre 2007 à 15:11  

@roumi
entierement d'accord
je me dois d'etre plus flegmatique
et puis on ne peut empecher le gens de s'arreter à la surface
avec le recul, je pense que je devrais meme pas me prendre la tete
cequi fait mal e, revanche, ce sont les jugements qui viennent de la part de ceux et celles que l'on considère comme amis...

@el9aroui
tu es de akairouan?
:))
merci d'etre passé ou marhba bik fel blogoboussoufir

@saikiki
hi
:)
merci
j'avais juste besoin de l'ecrire pour me sentir mieux et de me l'entendre dire
repasse quand tu veux

Centre de tri

Compteur

La boîte à tralala

Quelques rêveurs de passage