petit poème sur le mur d'une gare à Paris...


Dans la source de ton esprit
j'aurai bien aimé tremper ma langue,
Aller au fond... profond...
Boire et me soûler
Dans les recoins
Les plus secrets,
Les plus discrets,
Trouver une goutte d'amour oublié,
M'assouvir...


à la personne qui a pensé à moi en écrivant ces quelques mots...
pas à toutes celles à qui j'aurais voulu dire ces mots et qui n'en veulent pas...
à celle qui viendra surement un jour me démontrer que l'on peut y croire encore...

4 ripostes trèès percutantes:

kissa-online 29 août 2007 à 14:26  

الحب طاح على كدس حطب كسرو

cactussa 29 août 2007 à 17:36  

trop beau en plus cest plein d'espoir!!!!

Azwaw soumendil awragh أزواو سومنديل آوراغ 30 août 2007 à 18:46  

كل حد و كيفاش يستعمل الرخام في يلاده: ناس تغلّف بيه القصورات و البلاطات في قلب الصحراء و ناس يعملولك بيه لوحات في كل نهج و زنقة ز محطة تبدا تمشي و تقرا و تتعلم و ترفع الجهل و تكتشف أشعار العشق و المعاناة و الدنيا و ما فيها. و ساعة ساعة تلقى رخامة مكتوب : هنا أعدم جان دوبوا عن سن 20 عاما و مات في سبيل الوطن. أتركك على ود و محبة

mariouma 30 août 2007 à 18:49  

@kissa
riit ah el hob !!!! :)

@cactussa
je trouve cela magnifique

@azwaw
c'est tjs un plaisir de t'avoir fil hanout
merci d'être passé et pour ton message
à bientot inchalah

Centre de tri

Compteur

La boîte à tralala

Quelques rêveurs de passage