pour un champ de coquelicots






Dans un champ de coquelicots

J’ai erré

Je me suis perdue

J’avais l’air ridicule avec mon poème à deux balles sur un champ de coquelicot dans lequel je ne mettrais peut être jamais les pieds, essayant vainement de sortir quelque chose de réussi, en sachant parfaitement que ça ne venait pas et qu’il ne fallait pas insister, que c’était grave de ne pouvoir y arriver et qu’il fallait peut-être être malheureux pour écrire mieux.

Jusqu’à ce qu’elle me dise ce qu’il en était, qu’il ne fallait pas continuer à fermer les yeux devant ce qui était pourtant évident, que l’autarcie n’avait rien de bon et que les autres continuent à vivre, eux entre temps. Et je me suis trouvée tellement idiote et vaine à m’acharner sur quelques phrases pour mieux parader alors qu’au fond je n’en pense pas un mot.

J’ai erré et je me suis longtemps perdue. J’ai souvent pris les chemins de traverse en pensant que ça menait quelque part, emprunté les sentiers battus en pensant qu’ils sont moins ardus, cru à des milliers de choses mais jamais à l’essentiel, cherchant avec acharnement mais d’une manière intermittence à combler le trou en y mettant plein de fatras, pêle-mêle sans jamais trop savoir pourquoi.

Je m’y suis mise dans mon trou, bien confortablement et décidée à ne jamais en sortir, trop douillet et bien sécurisant, pataugeant dans la boue en lorgnant les étoiles.

J’ai erré

Et je me suis perdue.

7 ripostes trèès percutantes:

samsoum 12 mars 2008 à 07:18  

C'est en errant, qu'on tâtonne, on se cherche, on se repère et on se trouve!!!

khanouff 12 mars 2008 à 14:53  

Désolé de te dire que c'est beau, car c'est triste de qualifier de beau ce qui est triste...
Mais c'est beau :))

ATOS 12 mars 2008 à 15:09  

finis le temps des errances, saisi la main tendu vers toi pour sortir de cette boue, avancer et comptempler les étoiles de près.

Je ne sais pas si ce que j'ai écrit à un sens :)

Astussa 12 mars 2008 à 18:40  

on a rien sans rien, ce champs se trouve peut être sur le chemin de la délivrance...

lasnumberone 12 mars 2008 à 21:02  

un jour le soleil brillera, pour faire sécher cette boue et la faire disparaitre. Personne ne sait par où commence son chemin vers le bonheur, mais il te retrouvera un jour

ATOS 12 mars 2008 à 22:36  

Le tout est de ne pas passer à coté quand le bonheur se présente... ;)

Hmayed 13 mars 2008 à 13:04  

bien dit astuce
Mariouma, tant de tristesse et d'impatience que je vois !
jadis, j'ai lu ca , que parfois on rencontre pas notre bonheur tout de suite, il fait savoir passer par autres étapes plus durs plus délicates avant de le retrouver , pour pouvoir le savourer a sa juste valeur! soit patiente mon amie ne cède jamais a ce que tu crois et ton bonheur sera a toi car tu es quelqu'un de bien ça viendra crois moi

Centre de tri

Compteur

La boîte à tralala

Quelques rêveurs de passage