L'écho du corps

prête-moi ta cervelle
cède-moi ton cerveau
ta cédille ta certitude
cette cerise
cède-moi cette cerise
ou à peu près une autre
cerne-moi de tes cernes
précipite-toi
dans le centre de mon être
sois le cercle de ce cercle
le triangle de ce cercle
la quadrature de mes ongles
sois ceci ou cela ou à peu près
un autre
mais sois-moi précède-moi
séduction



entre la nuit de ton nu et le jour de tes joues
entre la vie de ton visage et la pie de tes pieds
entre le temps de tempes et l’espace de ton esprit
entre la fronde de ton front et les pierres de tes paupières
entre le bas de tes bras et le haut de tes os
entre le do de ton dos et le la de ta langue
entre les raies de ta rétine et le riz de ton iris
entre le thé de ta tête et les verres de tes vertèbres
entre le vent de ton ventre et les nuages de ton nu

entre le nu de ta nuque et la vue de ta vulve
entre la scie de tes cils et le bois de tes doigts
entre le bout de tes doigts et les bout de ta bouche
entre le pois de tes poils et la poix de ta poitrine
entre le point de tes poings et la ligne de tes ligaments
entre les pôles de tes épaules et le sud-est de ta sueur
entre le cou de tes coudes et le coucou de ton cou
entre le nez de tes nerfs et les fées de tes fesses
entre l’air de ta chair et les lames de ton âme
entre l’eau de ta peau et le seau de tes os
entre la terre de tes artères et le feu de ton souffle
entre le seing de tes seins et le sein de tes mains

entre les villes de ta cheville et la nacelle de tes aisselles
entre la source de tes sourcils et le but de ton buste
entre le musc de tes muscles et le nard de tes narines
entre la muse de tes muscles et la méduse de ton médius
entre le manteau de ton menton et le tulle de ta rotule
entre le tain de ton talon et le ton de ton menton
entre l’œil de ta taille et les dents de ton sang
entre le pulpe de ta pupille et la serre de tes cernes
entre l’oreiller de tes oreilles et la taie de ta tête
entre le lévrier de tes lèvres et le poids de tes poignets
entre les frontières et le visa de ton visage
entre le pouls de tes poumons et le pouls de ton pouce
entre le lait de tes mollets et le pot de ta paume

entre les pommes de tes pommettes et le plat de tes omoplates
entre les plantes de tes plantes et le palais de ton palais
entre les roues de tes joues et les lombes de tes jambes
entre le moi de ta voix et la soie de tes doigts
entre le han de tes hanches et les halo de ton haleine
entre la haine de ton aine et les aines de tes veines
entre les cuisses de tes caresses et l’odeur de ton cœur
entre le génie de tes genoux et le nom du nombre
du nombril de ton ombre


«
Héros-Limite », 1953



Ghérasim Luca
Blason(court poème célébrant une partie du corps féminin datant du moyen âge et XVIeme siècle) d'un poète sans papier.

10 ripostes trèès percutantes:

ARTticuler 27 mai 2008 à 15:22  

C'est simple, c'est émouvant, c'est beau, c'est magique, c'est sublime!

Da7dou7a 28 mai 2008 à 22:00  

J'approuve mon AMI artticuler... Il sont forts ces jongleurs qui jonglent au vrai sens du mots avec les mots

mariouma 28 mai 2008 à 23:19  

@articuler+da7dou7a:
je vais finir par m'habituer à vos visites et ça fait plaisir de tomber sur des amoureux de la belle rime, des troubadours et autres jongleurs
;)

ravie que ça vous interesse.

un mot: sublime comme tu dis Art, AMI de la jeune demoiselle! :))
ce type est un virtuose et il crée tout un monde avec des mots, de "simples" mots.

ARTticuler 29 mai 2008 à 16:46  

Merci da7dou7a de m'attribuer ce beau adjectif :AMI
@mariouma
"la simplicité vaut toute la richesse".. ;-)
@mariouma et da7dou7a
voila une adresse où on peut "vivre" une expérience poétique dans différentes langues..c'est intéressent
http://pouemes.free.fr/poesie/poemes-traductions.htm

Werewolf 29 mai 2008 à 18:58  

@Mariouma:
Zeyed m3a dhaw9ek!
La contrat de confiance(comme Darty :P )
@ARTticuler:
Merci pour le lien :)

ARTticuler 29 mai 2008 à 19:17  

@werewolf
avec plaisir..:-)

Senem 29 mai 2008 à 22:49  

J'adore et j'adhère.

The Dreamer 2 juin 2008 à 19:48  

trop plat trop monotone
mais dans le contenu pas mal

ice 27 novembre 2008 à 17:04  

mimi en mode sensualité, ça doit déchirer grave non!? ;-)

mariouma 27 novembre 2008 à 17:41  

@ice
toujours égal à toi meme

mimi en mode sensualité? ça donne tout et n'importe quoi , t'as qu'à lire ce que j'écris quand je suis en mode sensuelle :p

Centre de tri

Compteur

La boîte à tralala

Quelques rêveurs de passage