Panne technique


Je tourne en rond et cette question lancinante me martèle l’esprit.

Que faire ?

Je vais droit dans le mur et j’y consens, docilement, résignée, presque impatiente que ça arrive, impitoyable.

Je ne fais rien pour y remédier, pire, je me regarde couler et j'en applaudis presque des deux mains "vas-y, crève!".

Le compte à rebours est enclenché depuis longtemps, les échéances approchent, les intérêts en jeu sont énormes et moi, je me laisse aller, je rêvasse, je me ronge les ongles, je m’enfouis la tête dans le sable (spécialité de la maison) ou je m’auto-flagelle, je fais mon héroïne tragédienne, et le temps passe

Le temps n’a que faire de mes petits états d’âme, les échéances non plus.

Et je n’y peux rien. Je n’y peux rien. Je résiste mais je n’y peux toujours rien.

C’est plus fort que moi.

Enorme panne technique.

ENORME !!!

Un truc a du se briser à l’intérieur et je ne trouve pas l’origine du problème. Même pas pouvoir réparer. Ça résiste et ça colle comme une sangsue. Ça suce jusqu’à la moelle épinière.

Pénible et autodestructeur.

j'ai pourtant crié, crié mais ça n'y change rien.

masochiste. on fait avec.

Je n'ai qu’à regarder les plus belles opportunités s’en aller, les unes après les autres, jusqu’à ce qu’il ne me reste que mes yeux pour pleurer (autre spécialité de la maison).

Que faire ?

Je me demande si une bonne paire de claque dans la gueule ne me ramènerait pas dans le droit chemin. Les autres ont gueulé, m’ont amadoué, essayé de comprendre, m’ont mené la vie dure, fait plein de promesses, câliné, cajolé et puis, ils ont laissé tomber.

Je suis une cause perdue d’avance.

Le système est en faillite. Direction : le dépôt de bilan avec allégresse, le visage dans la boue(pour ne pas dire autre chose) avec panache.

Que faire ?

M....!



15 ripostes trèès percutantes:

ferrrrr 13 octobre 2008 à 13:21  

Mes amis, des spécialistes en finances, m'ont dit et répété que cette crise est de courte durée. ça ira mieux, j'en suis sûr, il faut juste tenir le coup...

MAD DJERBA 13 octobre 2008 à 13:31  

Toujours pas !?
Si ce n'est pour toi, fais le pour quelqu'un d'autre, comme un cadeau. Tu es généreuse :)

Sonya 13 octobre 2008 à 13:39  

Oublie les contraintes et fait les choses pour ton propre plaisir
T’as oublié que t'es avant tout passionnée par ce que tu faisais

Étale tes idée et ne te laisse pas absorber par la peur de la page vide et qu’il faut remplir à tt prix
Ce n’est qu’un passage à vide mariouma… libère toi de l’angoisse… rien ne vaut ta peine

Essaye de changer ton rythme de vie
Viens chez moi par exemple :))
جيب ماعون الخدمة و ايجا نحفرو مع بعضنا
انا بيدي غرقت في شبر الماء
:P

Hmayed 13 octobre 2008 à 15:13  

chére amie :
je pense que la premiere chose a faire et d'arreter de sa lamenter , c'est un peu dur ses paroles, oué je sais mais pfs il en faut, alors bouge toi les fesses et arrete de voir un peu partout, fixe toi bien les objectifs dans la tete , un par un et comme ca tu pourra avoir ce que tu veux ,
good luck

Mani l'Africain 13 octobre 2008 à 16:18  

Relève-toi et arrête de te lamenter.

Ce n'est pas toi qui a écrit ce post. Je te sais plus combative et plus courageuse.

ulyssen 13 octobre 2008 à 16:57  

c'est clair tu va te bouger le derriere sinon c'est a moi a qui t'aura a faire !!! je viendrais te botter le .... si madame ne se bouge pas je peut etre bien pire que tous ce qeu tu a connu jusqu'a maintrenant !!!!
ALLER AU BOULOT ET QUE CA SAUTE !!

Roumi 13 octobre 2008 à 20:19  

Salut ma petite. Ben je suis dans le même cas que toi. Il faut se dire qu'un déclic viendra changer cette situation... il faut favoriser ce déclic autant que l'on peut évidemment. Cela étant dit, on peut s'entendre dire tout et n'importe quoi : cela ne change malheureusement pas forcément grand-chose à l'affaire. C'est triste à dire mais c'est ainsi. Parfois on croit bien faire en bousculant les autres mais cela n'a aucune portée en fait ; moi je le vois bien : il y a des gens qui me mettent la pression et cela ne me fait rien, simplement parce que cela n'agit pas en profondeur, parce que cela n'agit pas sur ce qui bloque. Et déjà parfois qu'on a du mal soi-même à comprendre ce qui bloque, alors il y a souvent encore moins de chance pour que les gens autour comprennent. En tout cas moi quand on essaie de me bousculer, cela me met finalement mal à l'aise car j'y vois une démarche certes bienveillante mais aussi et surtout superficielle. Et je me dis finalement quand quelqu'un essaie de m'aider que c'est plutôt la preuve éclatante d'une forme de solitude intellectuelle. C'est donc compliqué et c'est plutôt des choses parfois insignifiantes et inattendues qui viennent nous remettre sur les bons rails. Pour ma part, j'ai eu successivement deux déclics depuis la fin du printemps ; évidemment quand on est à la traîne, on ne peut pas se rétablir instantanément et ont continu à avancer au ralenti un moment avant de reprendre une vitesse de croisière plus convenable. Et puis il y a des baisses de régime et il faut à nouveau se battre contre soi. En tout cas c'est plus un combat de chaque instant qu'un état d'esprit qui disparaîtrait définitivement... ou qui reviendrait définitivement. Il faut se battre, autant que l'on peut évidemment et je sais comme ce n'est pas simple, comme on se trouve confronté à une spirale d'échec parfois. Mais en même temps, il faut songer à tout l'acquis que l'on a, se persuader que les épreuves nous apporterons d'autres expériences, que le temps donne une maturité qui porte toujours ses fruits d'une façon ou d'une autre.

melek 14 octobre 2008 à 01:48  

Que dire après ttes ces réponses très réconfortantes???!!jme le demande!
pfff

en deux mots toi et moi on est presque ds le même cas
moi ça stagne depuis 4 ans!
moi aussi depuis des années que te boostais, je te répondais:qlqchose s'est brisée en moi!
pire je n'arrivais plus à articuler comme il se doit les mots!
et depuis 2004 je rame!
maintenant j'ai marqué les repères, fixé des objectifs!pour m'en sortir de cette merde il faut foncer!tt droit!sans penser à quoi que ce soit!
y croire et fair ett pour l'avoir!
crois en toi mimi
reprends confiance en tes capacités si louées depuis que jte connais!
tu y arriveras
on y arrivera nchala
tt ne tient qu'à nous!
fonçons!
arrêtons de ns stresser ça nous bloque!
allez mimi ramons nsemble et trouvons le bon port
rejoignons la terre promise!
on est les meilleures et on y arrivera
je t'assure
il y a pire dans la vie
et tu sais de quoi je parle
ne cherchons pas midi à 14heures!
fonçons!

mariouma 15 octobre 2008 à 10:57  

@ferrrrr
:)

@mad
je m'effrite, pas cap d'être généreuse.

@sonya
et7ebli barwita pour tout ramener

@tous
merci les gars, les coups de pieds aux f...s n'y changeront rien
mais merci quand meme.

@roumi
merci, toi, tu comprends par quo je passe. j'essaie.

ice 15 octobre 2008 à 20:31  

Frustrant ton post tu sais!?

En plus ce qui est chiant, c'est qu'on s'y reconnait tous (ou du moins la plupart).

J'ai pas de conseils particuliers à te donner sauf peut etre celui de changer de 'spécialités de maison'!.

J'espère au moins avoir réussi à t'arracher un sourire avec ce comment,alé stp sois généreuse et souris, peut etre que ça ira mieux :-))

mariouma 16 octobre 2008 à 10:35  

@ice
dans quel mesure cela te frustre-il?

les spécialités sont difficiles à enlever et la peur est paralysante.
tu as néanmoins réussi à me faire sourire.

merci beaucoup.

ice 17 octobre 2008 à 11:06  

Bah,dans le sens que tu m'a désapointer (c'est la French'ification de Disapoint en anglais, je suis pas sur que le mot existe), mais bon...

mariouma 17 octobre 2008 à 11:17  

@ice
le mot existe en français et c'est les anglais qui l'aurait récuperé de chez les french et non le contraire.

désolée :)

ice 17 octobre 2008 à 19:06  

Naaaan dis pa ça !

en tout cas merçi pour le tuyau (pour une fois, ce sont les anglais qui volent un mot, ça me rappelle Karambolage de chez arte tout ça :-)) ).

En fait pour les spécialités de la maison, je te conseille d'essayer l'option "Allumage de mecs en passant dans la rue ou en déjeunant dans un fast food pourri" c'est super tendance chez les tunisiennes ces temps-çi.


Ah! un autre sourire, jt'ai vu :-)

mariouma 17 octobre 2008 à 19:48  

@ice:
c'est carrément un rire, plus un sourire!
;)

Centre de tri

Compteur

La boîte à tralala

Quelques rêveurs de passage