Le marchand de rêves


La manière dont tu prononces mon nom
Fait frémir mon cœur.
L’armure de glace craquelée
Se rompt à tes pieds.
Ton regard m’enveloppe
D’une douce chaleur
Et en ta présence
Je rends les armes.
En ta présence,
les autres s'évanouissent
et le temps s'estompe.

J’aurais tant aimé pouvoir
Te serrer contre moi.
J’aurais tant aimé pouvoir
Repasser ma main sur ta joue
Te planter un baiser sonore
Sur l'épaule
Et te dire combien
Je suis surprise de constater
Que tu m’avais manqué.

Tu m’aurais tenu la main
Et caressé, doucement, les cheveux
En me disant combien ma peau
Te semblait encore plus douce
Et mes yeux plus brillants
Et que tu n’as pu t’empêcher
…..
Et que rien ne pourrait jamais
Effacer
…..




Et je me suis réveillée.


Beau, tu es
Beau et lumineux
Comme un chant profond
Et glorieux,
Comme un rêve
Doux amer, enfoui
Étrangement familier
Et usé jusqu’à la trame
Qui revient, lancinant,
Me rappeler
Que le marchand de rêves ne faisait que passer.


11 ripostes trèès percutantes:

MAD DJERBA 3 octobre 2008 à 23:42  

Un rêve en chasse un autre :)

Gattuso 4 octobre 2008 à 00:27  

je redécouvre tes blogs :) j'adore ta zik et tes templates
cheers

Roumi 4 octobre 2008 à 02:04  

C'est étonnant comme cela résonne bien avec ce que j'ai écrit cette semaine.
Pour ma part, je ne vends pas les rêves ; je les offre, ce qui est plus noble.
Cela étant tu vois, il y a des gens qui ne savent que vendre les rêves et puis aussi d'autres qui ne savent pas faire vivre ceux qui s'offrent à eux. Et puis il y a les autres, nous.

mariouma 4 octobre 2008 à 10:50  

@madjerba
le rêve est fédérateur, il s'est transformé en muse.
et elle me permet d'écrire, écrire jusqu'à ne plus savoir m'arrêter.

@gattuso
ou t'as disparu toi?
merci beaucoup, marhba bik reviens écouter la zik quand tu veux.

@roumi
idem, mes rêves, je propose de les partager et non de faire de la publicité mensongère! ;)

s'ils ne savent pas, on n'en meurt pas et crois-moi, je ne remercierai jamais assez ce rêve vieux comme tout.
c'est le meilleur des catalyseur pour écrire. magique!
là ou tous les autres se sont cassés la gueule, celui-là m'inspire énormément (avec beaucoup de recul, l'espoir étant bel et bien enterré).
Muse, il a été et muse il le restera.

ferrrrr 4 octobre 2008 à 13:24  

Mariouma, c'est l'automne, les vendanges, tu commence/finis bien la saison/année...
Ajourd'hui j'ai dit au marchand de légumes que je connais Mariouma (ses textes), sur quoi il m'a répondu: "Elle chante aujourd'hui?"... Allez chercher... Marteau passe...

ice 6 octobre 2008 à 18:23  

Un reve, une réalité vécue,attendue,espérée Peut etre!,Probablement, qui sait!!?

J'aime bien le style, merçi et bonne continuation, je reviendrai surement souvent içi...

mariouma 6 octobre 2008 à 19:13  

@ferrrr
j'adore tes coms franchement
tu m'épates ;)

@ice
reviens quand tu veux.

c'est un mix de tout en fait et ça ressort ici.

mariouma 6 octobre 2008 à 19:17  

@ice
tiens, il y a meme des écrits qui pourrait t'intéresser en premier lieu, vu le contenu de ton blog ;)

ice 8 octobre 2008 à 12:34  

Si tu le dis :-)

mariouma 8 octobre 2008 à 12:42  

@ice
;)))
cherche bien dans les libellés

ice 10 octobre 2008 à 10:31  

C'est un jeu ou koi que tu me lance là!!?

Si c'est le cas, j'adore ce genre de jeu wblédà wrkekà comme tu le dis si bien:-))

Je prendrais le temp de visualiser tn blog dès que j'aurai l'ocaz

ciao

Centre de tri

Compteur

La boîte à tralala

Quelques rêveurs de passage