Je passe la balle à Khannouf















Pour ceux qui n'ont rien compris, commencez d'abord par la





Pestant et tirant le chien de la voiture, elle décide de rentrer à pieds. Après tout, ce n’est qu’à 10 à minutes ou plus à pieds, se dit-elle en se rassurant, avant de se rappeler qu’elle était habillée comme une folle dingue moitié nue.


C’était bien sa veine de se retrouver en pleine nuit, sans argent, comme une idiote sur le trottoir trainant un clébard qui ne risquait même pas de lui porter secours en cas de pépin. IL filait aussi vite que l’éclair face au chat hideux et obèse de la voisine du 3ème. Elle a froid et s’arrête pour allumer une cigarette quand elle est aveuglée par un éclat de phares. La voiture s’arrête près à son niveau, la vitre se baisse, un type à l’allure quelconque lui donne du « hé poulette, hé jolie la dame !!!! T’es trop classe pour cette rue, qu’est ce que tu fais là ? C’est le quartier à M…a, ton déguisement est horrible mais montre la marchandise… alors tu montes ? ».
Agrippant les bouts de la ceinture de son pardessus avec force et arborant une mine résolue, elle lui répond que c’est son heure de pause d’une voix outrée, tourne le dos et repart dans le sens inverse le cœur cognant fortement. La voix du type la poursuivit un moment alors elle accélére le pas puis elle se mit à courir.Elle devait avoir fière allure à courir comme une tarée. Elle se surprit à sourire quand même lorsqu’elle s’éloigna assez, tout en faisant un long détour vers chez elle. J’ai une tête de déterrée, les cheveux hirsutes, je suis habillée comme un sac à patate, je traine un chien couard, une cigarette au bec mais j’assure encore, pense-t-elle, à moins que le type soit assez désespéré pour m'accoster…….et l’autre con dort sur ses deux oreilles sans avoir remarqué mon absence.

Un son de moteur s’approchant la donne des sueurs froides. Non, pas encore ! Le véhicule s’arrête et une voix l’apostropha « Madame, c’est un contrôle de papier, arrêtez vous s’il vous plait ! »
Elle se retourne catastrophée, elle est sortie sans papier et le flic la jaugeait d’un œil interloqué.
Elle se dit qu’il devait se demander quelle drôle d’oiseau de nuit c’était et que ça n’allait pas être facile de lui faire admettre la banalité de son histoire. Et merde ! On va faire un petit tour au commissariat, elle le sent. Saloperie de cigarettes !!!




Je passe le relais au faiseur de dentelle

P.s: un petit coucou à la banque nationale du Québec. :)

4 ripostes trèès percutantes:

Roumi 18 avril 2008 à 09:32  

J'ai déjà vu près de chez moi des femmes promener leur chien la nuit ou très tôt le matin, simplement vêtues d'un pyjama ou d'une chemise de nuit recouverts d'une robe de chambre... Quasi prêtes à l'ouvrage donc si ce n'est qu'elles sont rarement appétissantes. Je suppose qu'elles savent pouvoir se promener ainsi sans risque ! Mais certaines ont clairement le fantasme de l'inconnu de passage. :-)

elgreco 18 avril 2008 à 14:16  

JUSTE UN PTT bONJOUR

BONSOIR =))

khanouff 18 avril 2008 à 17:11  

Je n'ai encore rien préparé, je vais essayer...
Merci beaucoup, bonne vadrouille et passe bien le bonjour à ta charmante hotesse :)

Massir 10 mai 2008 à 16:23  

Saloperie de clopes X:

Une voiture? La voiture de qui?

Centre de tri

Compteur

La boîte à tralala

Quelques rêveurs de passage